Prix Stanislas, meilleur premier roman de la rentrée, Édition 2021

Frédéric Ploussard, lauréat du Prix Stanislas 2021 pour "Mobylette"

Le jury du Prix Stanislas récompensant le meilleur premier roman de la rentrée littéraire, présidé cette année par Franz-Olivier Giesbert, s'est réuni à Nancy pour élire le lauréat 2021. C'est l'auteur Frédéric Ploussard qui a été sacré pour "Mobylette". Publié aux Éditions Héloïse d'Ormesson, ce roman déjanté et cruellement drôle dresse le portrait décapant d’un trentenaire à la dérive dans un univers qui ne l’est pas moins, celui de l’aide sociale à l’enfance.

Publié le

Le Livre sur la Place s'associe à Groupama pour remettre le Prix Stanislas récompensant l'auteur du meilleur premier roman de la rentrée littéraire. Ce prix a pour vocation de mettre en lumière un premier roman au cœur d’une rentrée littéraire qui rend la visibilité des primo-romanciers chaque année plus ardue !

Autour de Franz-Olivier Giesbert, le jury du prix Stanislas 2021 est composé de cinq membres professionnels : Baptiste Liger (Lire), Daniel Picouly (France Ô), Sarah Polacci (France Bleu Lorraine), Valérie Susset (L’Est Républicain), Pierre Vavasseur (Le Parisien) ainsi que de cinq membres de Groupama sélectionnés sur lettre de motivation.

Ce jury s'est réuni aujourd'hui à Nancy pour élire le lauréat du Prix Stanislas 2021 :
Frédéric Ploussard, Mobylette (Éditions Héloïse d’Ormesson).

L'histoire : À quinze ans, Dominique se voyait déjà promener ses presque deux mètres à travers la campagne vosgienne sur une Peugeot 103 orange. Il a fait beaucoup d’efforts pour l’avoir à  Noël et en finir ainsi avec la série des Noël pourris. Il y a cru, il a été très déçu. La déception est d’ailleurs une constante dans la vie familiale chaotique de Dom. La déception entre autres choses. De là à en déduire que la suite des événements en découle, il n’y a qu’un pas. Quelques pas pour être précis. Un foyer pour ados sorti d’un méchant conte de fée. Une vie de jeune  père guère épanouissante. Une vie maritale en berne. Une séance de ciné qui vire au pugilat.  Une baignade mouvementée. Des retrouvailles du troisième type dans les bois. Et deux sœurs aussi féroces qu’attachantes. Accrochez-vous. 

Mobylette est un roman déjanté et cruellement drôle qui dresse le portrait décapant d’un trentenaire à la dérive dans un univers qui ne l’est pas moins, celui de l’aide sociale à l’enfance. Tour à tour désopilante, survoltée et hilarante, impossible de résister à cette aventure à mille à l’heure entre les Vosges et la Moselle. Il y a du John Kennedy Toole chez Frédéric Ploussard, et ça décoiffe.

Né en 1968, Frédéric Ploussard a longtemps exercé le métier d’éducateur spécialisé. Il vit aujourd’hui en Ardèche où il se consacre à l’écriture. Mobylette est son premier roman.

Le jury s'était réuni une première fois le 25 juin dernier à Nancy afin d’établir une première sélection dans laquelle figuraient également :

  • Julie Ruocco, Furies (Actes Sud)
  • Pierre Darkanian, Le rapport chinois (Anne Carrière)
  • Céline Laurens, Là où la caravane passe (Albin Michel)
  • Salomé Kiner, Grande Couronne (Christian Bourgois Éditeur)
  • Frédéric Ploussard, Mobylette (Éditions Héloïse d'Ormesson)
  • Timothée Stanculescu, L'éblouissement des petites filles (Flammarion)
  • Maud Ventura, Mon Mari (L'Iconoclaste)
  • Rebecca Gisler, D'Oncle (Verdier)

Le Prix Stanislas sera remis dans le cadre de la 43e édition du Livre sur la Place, samedi 11 septembre 2021.

Doté de 3 000 €, ce prix assure la mise en lumière de son lauréat à travers une diffusion dans toutes les agences Groupama du Grand Est, encourageant ainsi sa pérennité au-delà de la rentrée. Il assure l'achat par Groupama de plusieurs centaines d'exemplaires du roman du lauréat.