Le Livre sur la Place

Lever de rideau sur les grands prix littéraires 2019 !

Ouvert à la fin du mois d’octobre avec le Prix du roman de l’Académie française décerné à Laurent Binet, le bal des prix littéraires de l’automne joue ses dernières notes ce 14 novembre avec le prix Goncourt des lycéens attribué à Karine Tuil. L’occasion de revenir sur une pluie de bandeaux rouges venue consacrer la carrière d’écrivains pour la plupart présents à Nancy en septembre dernier au LSP.

Publié le

Parrains du salon du livre de Nancy depuis sa création, les jurés du prix Goncourt ont attribué leur prix 2019 à Jean-Paul Dubois pour son roman Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon, paru aux éditions de l'Olivier qui sont récompensées pour la première fois par le prix. Le prix Renaudot, complément naturel du prix Goncourt, revient quant à lui à Sylvain Tesson pour La Panthère des neiges (Gallimard), consacré par surprise alors qu’il ne figurait pas dans les sélections.

Autres lauréats attendus de la rentrée, Laurent Binet reçoit le prix du roman de l’Académie française pour Civilizations (Grasset), Sylvain Prudhomme, le prix Femina pour Par les routes (Gallimard) et Luc Lang, le prix Médicis pour La Tentation (Stock). Tous trois étaient venus rencontrer leurs lecteurs et présenter leurs romans respectifs à Nancy lors du Livre sur la Place 2019.

Du côté de la littérature étrangère, Auður Ava Ólafsdóttir, l’autrice islandaise qui s’était rendue pour la première fois à Nancy en septembre dernier pour un entretien, remporte le Prix Médicis étranger pour Miss Islande (Zulma), traduit de l’islandais par Éric Boury.

Enfin, seule femme française récompensée par les grands prix littéraires cette année, Karine Tuil reçoit le prix Interallié ainsi que le Prix Goncourt des lycéens pour Les choses humaines (Gallimard) dont elle était venue parler à l’Hôtel de ville de Nancy en septembre.

Des plumes moins attendues et de qualité récompensées

Deuxième prix reçu par Grasset cet automne, le prix Décembre a été attribué à Claudie Hunzinger pourLes grands cerfs (Grasset) alors que les jurés du Prix Wepler Fondation-la-Poste ont choisi Lucie Taïeb, récompensée pour son roman Les Échappées (éditions de l'Ogre).

Le prix de Flore enfin a été attribué à Sofia Aouine pour son premier roman Rhapsodie des oubliés (La Martinière) qui, en plus des 6100 euros de dotation, gagne un verre de Pouilly-fuissé gravé à nom, à consommer toute l’année au café de Flore. L’autrice avait rencontré ses lecteurs sous le chapiteau du Livre sur la Place en 2019.