Prix Stanislas, meilleur premier roman de la rentrée

Prix lancé par le Livre sur la Place et Groupama qui récompense le meilleur premier roman de la rentrée littéraire.

Autour de Jean-Christophe Rufin qui le préside cette année, le jury du prix Stanislas est composé de cinq membres : Baptiste Liger (Lire), Daniel Picouly (France Ô), Sarah Polacci (France Bleu Lorraine), Valérie Susset (L’Est Républicain), Pierre Vavasseur (Le Parisien) ainsi que de cinq membres de Groupama.

Doté de 3 000€, ce prix a surtout à cœur d’assurer la mise en lumière de son lauréat à travers une diffusion de son roman dans toutes les agences Groupama du Grand Est encourageant ainsi sa pérennité au-delà de la rentrée.

Sélection 2020

• Dima ABDALLAH, Mauvaises herbes (Sabine Wespieser)
• Hadrien BELS, Cinq dans tes yeux (L'Iconoclaste)
• Fatima DAAS, La petite dernière (Noir sur Blanc)
• Dany HÉRICOURT, La Cuillère (Liana Levi)
• Olivier MAK-BOUCHARD, Le Dit du Mistral (Tripode)
• Laurent PETITMANGIN, Ce qu'il faut de nuit (La Manufacture de Livres)
• Ketty ROUF, On ne touche pas (Albin Michel)
• Vinca VAN EECKE, Des Kilomètres à la ronde (Seuil)

Laurent Petitmangin, lauréat 2020

Laurent Petitmangin est né en 1965 en Lorraine au sein d’une famille de cheminots. Il passe ses vingt premières années à Metz, puis quitte sa ville natale pour poursuivre des études supérieures à Lyon. Il rentre chez Air France, société pour laquelle il travaille encore aujourd’hui. Grand lecteur, il écrit depuis une dizaine d’années. Ce qu’il faut de nuit est son premier roman.

Ce qu'il faut de nuit est l'histoire d'un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de l'importance à leurs yeux, ceux qu'ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C'est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le cœur de trois hommes.
Laurent Petitmangin, dans ce premier roman fulgurant, dénoue avec une sensibilité et une finesse infinies le fil des destinées d'hommes en devenir.

Les lauréats

  • 2019 : Victoria Mas pour Le bal des folles (Albin Michel)
  • 2018 : Estelle-Sarah Bulle pour Là où les chiens aboient par la queue (Liana Levi)
  • 2017 : Sébastien Spitzer pour Ces rêves qu’on piétine (Éditions L’Observatoire)
  • 2016 : Élodie Llorca pour La correction (Rivages)

Informations annexes au site