Prix Stanislas, meilleur premier roman de la rentrée

Prix lancé par le Livre sur la Place et Groupama qui récompense le meilleur premier roman de la rentrée littéraire.

Autour de son président d'honneur, le jury du prix Stanislas est composé de cinq membres : Baptiste Liger (Lire), Daniel Picouly (France Ô), Nathalie Broutin (France Bleu Sud Lorraine), Valérie Susset (L'Est Républicain), Pierre Vavasseur (Le Parisien) ainsi que de cinq membres de Groupama.

Ce prix a pour vocation de mettre en lumière un premier roman au cœur d’une rentrée littéraire qui rend la visibilité des primo-romanciers chaque année plus ardue.

Doté de 3 000 €, il assure également la diffusion de son lauréat dans toutes les agences Groupama du Grand Est encourageant ainsi sa pérennité au-delà de la rentrée.

Frédéric Ploussard, lauréat 2021

Né en 1968, Frédéric Ploussard a longtemps exercé le métier d’éducateur spécialisé. Il vit aujourd’hui en Ardèche où il se consacre à l’écriture. Mobylette (Éditions Héloïse d’Ormesson) est son premier roman.

Mobylette est un roman déjanté et cruellement drôle qui dresse le portrait décapant d’un trentenaire à la dérive dans un univers qui ne l’est pas moins, celui de l’aide sociale à l’enfance. Tour à tour désopilante, survoltée et hilarante, impossible de résister à cette aventure à mille à l’heure entre les Vosges et la Moselle. Il y a du John Kennedy Toole chez Frédéric Ploussard, et ça décoiffe.

Sélection 2021

  • Julie RUOCCO, Furies (Actes Sud)
  • Céline LAURENS, Là où la caravane passe (Albin Michel)
  • Pierre DARKANIAN, Le rapport chinois (Anne Carrière)
  • Salomé KINER, Grande Couronne (Bourgois Éditeur)
  • Frédéric PLOUSSARD, Mobylette (Éditions Héloïse d’Ormesson)
  • Timothée STANCULESCU, L'éblouissement des petites filles (Flammarion)
  • Maud VENTURA, Mon Mari (L’Iconoclaste)
  • Rebecca GISLER, D'oncle (Verdier)

Les lauréats

  • 2021 : Frédéric PLOUSSARD, Mobylette (Éditions Héloïse d’Ormesson)
  • 2020 : Laurent PETITMANGIN, Ce qu’il faut de nuit (La Manufacture de Livres)
  • 2019 : Victoria MAS, Le bal des folles (Albin Michel)
  • 2018 : Estelle-Sarah BULLE, Là où les chiens aboient par la queue (Liana Levi)
  • 2017 : Sébastien SPITZER, Ces rêves qu’on piétine (Éditions L’Observatoire)
  • 2016 : Élodie LLORCA, La correction (Rivages)